Le plus important c’est l’oeil et le ressenti du recruteur

William Allaf et Yeltsin Tejeda, FC Lausanne-Sport.

William Allaf est responsable du recrutement au FC Lausanne-Sport. Il visionne des matchs du monde entier et sillonne les stades à la recherche de joueurs susceptibles de s’inscrire dans le projet du club. Rencontre:

Bonjour William, pouvez-vous nous présenter votre métier ?
Je suis responsable du recrutement au FC Lausanne-Sport. Je travaille à temps plein et suis basé en Suisse. Je travaille en Suisse et dans l’Europe entière. Le gros de mon travail consiste à sélectionner les joueurs à la vidéo dans un premier temps, à déterminer quels joueurs pourraient nous intéresser avant de me déplacer et confirmer ou non les profils. Une observation d’un joueur se fait sur plusieurs matchs vidéo, avant les supervisions sur les stades. Il y a une étroite collaboration avec le coach et le président pendant tout le processus de recrutement, qui eux ont le pouvoir de décision final. Le plus difficile pour moi est de réussir à attirer des joueurs de qualité sans pour autant mettre en péril l’équilibre financier du club.

Cet été, il y a eu passablement de mouvement à Lausanne. Pouvez-vous nous donner un exemple de votre contribution au mercato ?
Yeltsin Tejeda par exemple, je le connaissais et je l’avais vu jouer la saison passée. C’est un bon joueur, il a notamment fait les quarts de finale de la coupe du monde 2014 avec le Costa Rica. Quand j’ai remarqué que son club d’Evian risquait de descendre en National, je suis alors entré en contact avec son représentant. Au fil du temps, malgré l’intérêt prononcé de clubs plus fortunés comme Aston Villa, des promus en L1 française ou encore Getafe, le projet sportif de notre club a prévalu et on a réussi à le signer à Lausanne.

Quelles sont les qualités nécessaires pour être un bon recruteur ?
Il faut toujours être en alerte et réactif, les occasions peuvent se présenter n’importe quand. Le mercato dure 365 jours, il ne termine pas le 31 août. C’est un travail permanent. Il y a aussi un gros travail de détection. J’essaie de regarder le plus de matchs possibles, tous pays confondus. Ensuite, une fois qu’un joueur paraît intéressant et susceptible d’entrer dans nos cordes financières, c’est primordial de se déplacer pour le voir à plusieurs reprises car on rate beaucoup de détails à la vidéo.

« Le plus important, c’est l’œil et le ressenti du recruteur. »

Et quel est le rôle du coach là-dedans ?
Dès qu’un joueur nous parait avoir les critères pour signer chez nous, le coach entre en contact avec lui pour appuyer sportivement, notamment pour expliquer comment il veut l’utiliser, ainsi que les grandes lignes de sa méthode… C’est important pour un joueur de ressentir la confiance de son futur coach.

Quels sont les critères de recrutements lors des détections?
On est à l’affût, on travaille sur tous les postes. Après, le coach définit des profils précis, On s’attèle ensuite à trouver le profil recherché, en respectant nos contraintes budgétaires.

L’aspect hors-football est-il important à vos yeux ?
Chez un joueur, on regarde avant tout les qualités footballistiques, mais la mentalité est très importante. Il peut arriver qu’un mauvais état d’esprit nous freine à recruter, on se reporte alors sur un joueur au profil équivalent.

A Lausanne, le budget est une contrainte importante, comment travailler avec ?
Savoir cibler les joueurs. Avec le Président Alain Joseph le but est de minimiser les risques sportifs et financiers, c’est pourquoi il est très important de faire ce travail d’observation afin de structurer et pérenniser le club au haut niveau. Travailler dans l’urgence et baser ses transferts simplement sur des joueurs que l’on nous propose, c’est la meilleure manière de se tromper à mon sens.

Justement, rencontrer les agents de joueur est aussi une partie de votre métier, comment est-ce que vous la négociez ?
Les agents font partie intégrante du milieu de football. Il faut savoir trier leurs infos, en vérifiant et se déplaçant si nécessaire comme je l’ai dit auparavant.

Les clubs professionnels usent de plus en plus de méthodes novatrices pour recruter les stars de demain, comme par exemple le jeu-vidéo de simulation Football Manager, désormais utilisé par énormément de cellules de recrutement… Votre avis là-dessus ?
Utiliser ce genre d’outils peut aider, mais aller voir le joueur et se faire sa propre idée, c’est indispensable. Personnellement, j’utilise Wyscout entre autres, un logiciel qui répertorie tous les matchs. Car le plus important, c’est l’œil et le ressenti du recruteur.

Texte: Benoît Cornut

 

PROCHAIN MATCH

Raiffeisen Super League
dim, 25 octobre 2020
Parc Saint-Jacques
FC Bâle
16:00
FC Lausanne-Sport
CLOSE×