GC-LS, L’APRES-MATCH

Vainqueur au Letzigrund dans le match au sommet de la Challenge League (1-2), le Lausanne-Sport est allé chercher trois points très important ce vendredi. Mené après moins d’une minute de jeu puis réduit à dix dès la 65e, les Lausannois ont à chaque fois réagi. De quoi exprimer une force mentale et un caractère bien trempé, tant le scénario de la rencontre ne laissait pas présager un tel dénouement.

La donne était simple avant le coup d’envoi de cette ultime rencontre de l’année opposant le LS à GC : si les Lausannois s’inclinaient face aux hommes d’Uli Forte, ils voyaient leur adversaire du jour revenir dans la course à la promotion. Dans le cas contraire, les Vaudois prenaient une sérieuse avance de six points sur leur concurrent direct, envoyant ainsi un message fort en tête de la Challenge League. Conscients de l’enjeu, presque déstabilisés par ce dernier, les joueurs du LS sont d’ailleurs très mal entrés dans la partie, encaissant un premier but d’entrée de match. Une entame complètement manquée qui n’allait pas pour autant ébranler le collectif de Giorgio Contini, lequel a su réagir. Et c’est à nouveau des pieds de l’habile Aldin Turkes qu’est venue la délivrance, l’artificier maison ayant inscrit un doublé du côté du Letzigrund.

Une première fois, l’attaquant du LS se trouvait dans sa zone de prédilection pour pousser un ballon relâché par le portier Mirko Salvi, consécutivement à un centre en force du latéral Per-Egil Flo (9e). La seconde réussite ne devait cependant rien à personne : Aldin Turkes a tout d’abord fait parler sa capacité à jouer dos au but, avant de s’emmener un ballon pour décocher une frappe du droit – légèrement déviée – imparable pour le dernier rempart de GC (75e). Un dénouement inespéré à ce moment-là de la partie.

En cause, les Lausannois n’avaient plus vraiment l’emprise sur la rencontre et ont même dû composer sans Elton Monteiro peu après l’heure de jeu. Le défenseur a écopé d’un second avertissement pour une intervention jugée dangereuse sur Mirko Salvi, obligeant ainsi ses coéquipiers à abandonner leur traditionnel 4-3-3 pour se regrouper en un 4-4-1 relativement défensif. Le sortie d’Andi Zeqiri pour Igor Nganga l’attestait : la troupe de Giorgio Contini semblait se satisfaire de ce match nul. Mais c’était sans compter sur la présence du meilleur buteur du championnat et sur un collectif du LS qui a réussi à tenir la baraque dans une fin de rencontre mouvementée, durant laquelle les Zurichois n’ont finalement pas réellement réussi à inquiéter Thomas Castella. Grâce à ce succès, le Lausanne Sport pointe ainsi toujours en tête de la Challenge League, avec cette fois-ci un matelas confortable de six points sur GC.

Place désormais à des vacances bien méritées pour le LS, nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d’année et nous nous retrouvons fin janvier pour la reprise du championnat et en attendant:

#ALLEZLAUSANNE

LES EQUIPES

Grasshopper – LS 1-2 (1-1)
Letzigrund. 3550 spectateurs.

Arbitre: M. Piccolo.

Buts: 1re E. Cabral 1-0, 9e Turkes 1-1, 75e Turkes 1-2,

Grasshopper: Salvi; Arigoni (76e Gjorgjev), Cvetkovic, Souare, Wittwer; Salatic, Buff (88e Momoh); E. Cabral, Morandi (65e Njie), Pusic (83e Subotic); Ben Khalifa.

LS: Castella; Boranijasevic, Loosli, Monteiro, Flo; Geissmann, Kukuruzovic, Schneuwly (79e Gétaz); Ndoye (86e Oliveira), Turkes, Zeqiri (65e Nganga).

Avertissements: 25e Monteiro, 64e Salatic, 86e Njie.

Expulsion: 64e Monteiro (deuxième avertissement).

LES MOTS DE CAMERON PUERTAS

LES HIGHLIGHTS

LES PHOTOS

CLOSE×