LA TUILIÈRE ROUGE ET BLANCHE POUR LA PREMIÈRE FOIS!

Mardi soir, l’équipe nationale M17 a affronté le Team Vaud M21. Récit d’une soirée historique.  

Pour la première fois de la toute récente histoire du stade de la Tuilière, l’équipe nationale de Suisse y a fait halte. Le temps d’une rencontre, les M17 suisses d’Yves Débonnaire sont venus affronter le Team Vaud M21 d’Ilija Borenovic mardi soir. Une première halte qui n’a pas laissé insensible Yves Débonnaire: «Le stade est magnifique, la pelouse artificielle est d’excellente qualité, il ne manque plus que des fans…Mais qu’est-ce que cela va être quand le public pourra enfin y revenir! Je me réjouis de voir la Tuilière pleine à craquer. Qui plus est dans cette configuration de stade à l’anglaise qui va décupler l’ambiance», s’enthousiasmait l’entraîneur de l’équipe nationale.

Passées les premières impressions, le focus de l’entraîneur de l’équipe nationale M17 s’est dirigé sur la pelouse et sur la rencontre qui l’a vu affronter la réserve lausannoise. Au final, c’est les protégés de «Bobo» qui se sont imposés (3-1). Un résultat qui n’avait pas grande importance: «Le but de ce match amical était d’affronter une équipe joueuse et technique. Ainsi que de rajouter une dimension physique. Le Team Vaud M21 comporte exactement ce genre de caractéristiques avec des joueurs qui ont parfois trois à quatre ans de plus que les suisses M17, nés en 2004. Dès lors, cela pousse les joueurs à trouver d’autres moyens de dominer leurs adversaires. C’est cela que je cherche à détecter chez les jeunes»,

Des jeunes suisses nés en 2004 sélectionnés dans toute la Suisse. Et si la plupart des joueurs des M17 suisses découvraient pour la première fois l’enceinte de la Tuilière, ce ne fut pas le cas de tous, à l’image d’Exaucé Luwawa, Malko Sartoretti et Amin Hajoubi. Tous trois membres du Team Vaud M18, ils ont été appelés par Yves Débonnaire à venir défendre les couleurs helvétiques. Un honneur forcément: «Bien sûr, c’est une immense fierté de pouvoir représenter mon pays. Et ceci d’autant plus à la maison dans le stade de la Tuilière. L’ambiance dans le groupe est très bonne à chaque fois et c’est un plaisir de passer ces quelques jours avec la sélection», relatait Malko Sartoretti à l’issue de la rencontre, lui pour qui cette sélection était la troisième avec l’équipe nationale M17.

LE PROGRAMME DE L'ÉQUIPE NATIONALE M17

Lundi, le rendez-vous pour les joueurs sélectionnés par Yves Debonnaire avait été fixé à 11:00 sur le bord du Léman à Montreux. Le camp a duré deux jours et s’est achevé cet après-midi. Au programme, deux séances d’entraînement quotidiennes au Centre sportif du Bouveret et une rencontre amicale, celle de hier soir face au Team Vaud M21.

LE JOUR OÙ YVES DÉBONNAIRE A FAILLI ÊTRE LAUSANNOIS

A l’été 1985, alors en LNA avec Vevey, il avait la possibilité d’aller à Lausanne ou Sion. Il a finalement choisi de rejoindre le club sédunois pour trois ans. «Né à Vevey, c’était compliqué pour moi d’aller jouer à Lausanne (rires). Le LS était l’ennemi juré de Vevey à l’époque. On était un peu le village gaulois dans l’empire romain. C’était le petit contre le grand. Mais cette rivalité entre le LS et Vevey était magnifique.» Une rivalité qui ne l’a pas empêché de garder de bon souvenir de la période des «Seigneurs de la Nuit»: «Je devais avoir dix ans que je suis venu pour la première fois voir le LS à la Pontaise. Je me souviens d’un René Künzi infranchissable dans les buts et d’un Richard Dürr merveilleux en attaque.»

PROCHAIN MATCH

Raiffeisen Super League
mer, 21 avril 2021
Swissporarena
FC Lucerne
18:15
FC Lausanne-Sport
CLOSE×