Les mots de Giorgio Contini avant LS-Vaduz!

Giorgio, cela fait maintenant trois saisons de suite que tu te frottes à Vaduz en comptant les deux dernières de Challenge League. Tu commences à bien connaître cette équipe liechtensteinoise, non?

Oui, c’est vrai que depuis le temps, je me suis habitué à l’affronter. On sait comment il joue. Personnellement, j’y ai entraîné deux saisons de suite pendant lesquelles nous nous étions sauvés avec 31 et 35 points alors que le FC Bâle avait été sacré champion avec plus de 85 points à l’époque. En 2020/21, le barragiste devra faire au minimum 40-43 points pour éviter la relégation directe. C’est dire la pression qui est mise sur l’ensemble des clubs aujourd’hui. Je sais comment le club fonctionne. Ils ne vont absolument pas changer leur plan de bataille. Et les équipes qui ne sont pas prêtes à faire le jeu, à trouver des solutions et à être patientes vont se prendre les pieds dans le tapis.

À l’image du FC Sion le weekend dernier. Tu as regardé la rencontre?

Oui, je l’ai regardée.

Et qu’est-ce que tu en as retenu?

Que, certes les hommes de Mario Frick ne font pas le jeu, acceptent de faire venir l’adversaire et profitent des erreurs de l’adversaire et des coups de pied arrêtés pour se montrer dangereux. Mais à partir du moment où les résultats sont là, il faut leur donner raison. Le non-jeu est leur façon de jouer. Et aujourd’hui, cela fonctionne. Quand tu mets un joueur comme Cicek sur le banc au profit d’un joueur plus défensif au milieu de façon à le muscler, tu comprends vite leur intention. Mais c’est ainsi que le FC Vaduz joue depuis toujours et le passé lui donne raison.

Par trois fois le LS s’est mesuré à Vaduz depuis le début de la saison. Et à chaque fois avec la victoire à la clé. De quoi bien construire la rencontre de demain.

Par trois fois, nous avons joué de façon sérieuse sans faire trop le spectacle. Je pense que nous avons accepté le jeu proposé par le FC Vaduz et fait en sorte de trouver des solutions. Jouer très discipliné défensivement permet de limiter le nombre de coups de pieds arrêtés et donc leur chance de but. De plus, nous nous sommes montrés très patients devant et cela a été la clé de chaque rencontre.

«Cela donne évidemment beaucoup de confiance et de repères pour les affronter une nouvelle fois.»

Trois rencontres sans encaisser de buts également.

Cela donne évidemment beaucoup de confiance et de repères pour les affronter une nouvelle fois.

Le FC Vaduz est deuxième au nombre de points récoltés en 2021. Demain, le LS affrontera l’équipe en forme du moment ou le barragiste de Super League?

Le LS affrontera le FC Vaduz! Chaque match amène ses particularités et son lot d’incertitudes. Chaque match est différent. Cela ne sert à rien de trop regarder le classement de Super League et celui des meilleures équipes de 2021.

Cinq points séparent le club liechtensteinois du club lausannois. Tu ressens plus de pression que d’habitude?

Non, nous sommes dans le même état d’esprit que nous étions le weekend dernier à Lugano et le weekend d’avant encore contre Lucerne. Comme je l’ai dit, l’important est d’essayer de faire déjouer l’adversaire lors de chaque match que cela soit l’avant dernier en face ou le premier. Je pense qu’après cette 29e journée de Raiffeisen Super League et pour la première fois de la saison, nous saurons qui sera concerné par la relégation et qui pourra quelque peu respirer. Si on regarde les rencontres de ce weekend, nous avons les quatre premiers qui s’affrontent avec un YB-Lugano et un Bâle-Servette et les six viennent-ensuite qui vont jouer des véritables matches à six points.

PROCHAIN MATCH

Raiffeisen Super League
ven, 21 mai 2021
Stade de la Tuilière
FC Lausanne-Sport
20:30
BSC Young Boys
CLOSE×