Le LS pleure la disparition de Jacques Guhl

C’est avec une immense tristesse que le FC Lausanne-Sport a appris la disparition de Jacques Guhl. Joueur du LS entre 1945 et 1950, il s’est éteint dans sa 102ème année. 

Né à Alger le 23 octobre 1922, Jacques Guhl a grandi dans le canton de Thurgovie. Sa carrière de footballeur l’a mené au FC Lausanne-Sport, puis au FC Sion. C’est en 1945, après avoir été mobilisé durant la Deuxième guerre mondiale, qu’il a débuté sous le maillot lausannois au poste d’avant-centre. Il a joué au LS jusqu’en 1950, manquant de peu la Coupe Suisse en 1946 et 1947.

Après sa carrière, il occupera des fonctions importantes au sein de l’Association suisse de football, devenant responsable technique national en 1964.

Homme aux multiples casquettes, footballeur tout d’abord puis également entraîneur, poète, pédagogue et écrivain, Jacques Guhl a notamment marqué la culture lausannoise. Avec Freddy Buache, Charles Apothéloz et Jacques Clavel, il prend une part active en 1953 dans la création du théâtre des «Faux-nez» à Lausanne.

«J’ai toujours été une sorte d’intellectuel, même si je n’ai jamais fait d’études. Le seul apprentissage que j’ai fait était technique, derrière ma planche à dessin. Construire des machines, je savais y faire à Renens. Sur le terrain, j’avais la sympathie du public parce que j’étais différent. Je sortais du lot: j’étais le premier à porter la barbe. Barbu… et un peu poète», a dit un jour Jacques Guhl.

Entouré de ses proche, Jacques Guhl s’est éteint à l’âge de 101 ans en Valais. Un dernier hommage aura lieu demain à la cathédrale de Sion.

Le FC Lausanne-Sport présente à sa famille ainsi qu’à ses proches l’expression de ses plus sincères condoléances.

Sources: 24 Heures / Le Nouvelliste