Pour le LS Féminin, le premier tour s’est achevé vendredi après la décision du canton!

Suite aux nouvelles mesures édictées vendredi par le Conseil d’Etat vaudois, les sports de contact au niveau amateur sont interdits. Le FC Lausanne-Sport féminin, équipe évoluant en 2ème ligue interrégionale, voit par conséquent son championnat stoppé net. Après sept journées, la formation coachée par Alexis Vaginay et Miguel Roel pointe au sixième rang du classement avec neuf points pour un bilan de trois victoires et quatre défaites. Alors que la nouvelle vient de tomber à ses oreilles, Alexis Vaginay revient sur la décision du canton de Vaud et nous parle des objectifs du LS Féminin.

Alexis, on vous sent forcément déçu.

Oui, c’est rageant, c’est sûr! Rageant dans le sens où l’équipe commençait à monter en puissance, à faire fructifier les effort consentis depuis le début de la saison. Nous avons débuté le championnat par trois défaites de rang pour enchaîner avec trois victoires. Ainsi, la dynamique était clairement positive, malgré le septième et dernier match perdu face à Concordia le weekend dernier. Dès lors, oui, je suis déçu et les filles le sont forcément également. Mais le plus important reste que tout le monde soit en bonne santé et que cette situation sanitaire soit derrière nous le plus vite possible.

Quels ont été les objectifs fixé en début de saison?

La saison en cours constitue une année de transition. Pas mal de joueuses ont rejoint l’effectif durant l’été. Dès lors, nous sommes en phase de construction. L’objectif est de construire un groupe dès cette année pour aller chercher la promotion en première ligue dès la saison prochaine. Un autre objectif affiché est l’intégration des juniors à la première équipe. Au-delà d’un objectif, c’est une nécessité et je crois que le LS féminin remplit parfaitement son rôle aujourd’hui.

Au classement, le quatuor de tête, composé de Renens, Châtel-Saint-Denis, Concordia et Lausanne Nord Academy, paraît loin. Ces équipes-là sont-elles intouchables?

Non, je ne crois pas. Certes, elles se sont détachées au classement mais elles restent néanmoins à notre portée. Le match contre Concordia l’atteste. Alors oui, on perd trois à zéro mais les réussites adverses viennent de grossières erreurs de notre part. De plus, nous encaissons les trois buts en première période, ce qui prétérite notre match. En seconde période, nous avons fait le jeu, réussissant à les mettre en difficulté sans toutefois trouver la faille. Même constat face à Renens, où nous prenons le but décisif à la 85e minute. Des trois matches restant du premier tour, il nous manquait d’affronter Lausanne Nord Academy et je pouvais espérer une bonne performance de notre part face à cette équipe.

Vous nous parlez des trois matches qu’ils vous restaient avant l’annonce du canton. Savez-vous déjà quand ils seront reprogrammés?

Aucune information ne nous est parvenue de ce côté-là. Je suppose que les matches reportés seront reprogrammés pendant les premières semaines du deuxième tour. J’espère que nous serons vite fixés. Dans tous les cas, le second tour s’annonce riche en match.

Vous sortez d’une éclatante victoire 6-0 face à Thierrens en Coupe vaudoise. Est-ce qu’elle constitue également un objectif pour le LS féminin?

Oui, clairement! La saison passée notre parcours s’était arrêté en demi-finale. Cette saison, nous sommes qualifiés pour les quarts de finale qui se disputeront au mois de mars. A cette occasion, nous affronterons Montreux, qui évolue en 4ème Ligue. Dès lors, il y a clairement un coup à joueur cette saison surtout que certaines grosses équipes sont tombées tôt dans la compétition à l’image du FC Pied du Jura, une formation qui évolue en première ligue.

PROCHAIN MATCH

Raiffeisen Super League
mer, 25 novembre 2020
Parc Saint-Jacques
FC Bâle
18:30
FC Lausanne-Sport
CLOSE×